Sexo & Love - Une rencontre inattendue.

Agrandir l'image - Une rencontre inattendue © Shutterstock
Une rencontre inattendue © Shutterstock
Une rencontre inattendue
© Shutterstock

Chaque année mes parents et les voisins organisent une fête.
On y voit l’occasion de fêter la vie du quartier et de revoir nos anciens amis.
Cela dit, cela faisait 10 ans que je n’avais pas été à leur fête.
A vrai dire depuis que j’ai eu la majorité et donc le choix, j’ai préféré ne plus y aller.
Un an après je quittais la maison pour mon propre appartement à plus de 300 km de là.
En revanche cette année j’étais célibataire et j’étais plutôt curieuse de voir ce qu’ils étaient tous devenus.
Alors quand mes parents me proposèrent j’acceptais sans hésiter.
J’avoue que secrètement je souhaitais revoir mon amour d’enfance.
Il s’appelait Jonas, il avait les cheveux blonds et les yeux d’un vert profond.
C’était le fils des Forestiers nos voisins d’à coté.
Et j’étais folle amoureuse de lui alors que je n’avais que 13 ans.

Des histoires d’enfants nous avez séparé et j’espérais bien le revoir.
J’attendrais donc le samedi soir avec impatience pour enfin découvrir ce qu’ils étaient tous devenus.

Et quand ce jour vînt j’étais sur mon trente et un.
Robe longue noire et talons hauts.
Cette année c’était les Forestiers qui organisés la fête et tout le monde était toujours tiré à quatre épingles chez eux.
Ce soir là je portais mes longs cheveux noirs détachés.
Il avait beaucoup poussaient depuis le temps.
Cela dit mes yeux verts étaient toujours les mêmes.
Lorsque je sonnais à la porte une dame plus âgée que dans mes souvenirs ouvrit.
C’était la maman de Jonas qui m’ouvrit, je la reconnu immédiatement cependant je vis dans ses yeux que ce n’était pas son cas.
Je lui rappelais alors mon prénom.
Elle parut surprise, mais me sauta au coup.
J’avais beaucoup changé mais pourtant d’après elle, tout le monde reconnaîtrait mes grands yeux verts.
Après avoir fait le tour de tout le monde je n’avais pas vu Jonas.
Mes yeux se posèrent sur la cabane de notre enfance, tout au fond du jardin.
Elle n’avait pas changé, elle était toujours aussi belle.
Elle était plus grande dans mes souvenirs mais elle était toujours aussi neuve que le jour ou je l’avais quitté.
Je contemplé cette merveilleuse petite maisonnette eu premier étage du plus grand arbre du jardin quand soudain j’entendis tousser derrière moi.
Et ce fut avec surprise que je vis un grand homme blond qui me parut familier.
« C’est moi, c’est Jonas, oh Émilie comme tu as changé je n’en reviens pas. »
Je l’avais reconnu, il était devenu beau.
Nous avions discutez tout l’après midi quand les gens commencèrent à partir petit à petit.
Nous n’étions bientôt plus que tous les deux dans ce grand jardin alors que je me demandais au plus profond de moi si ses baisers étaient toujours comme ceux que j’avais connu autrefois.
Dans un geste fou je l’entraînais dans la cabane et l’embrassa sur la bouche.

Sans me rendre compte de ce que nous faisions je me rendis compte que j’étais en train de déboutonner son jean noir.
L’excitation était terrible, je ne m’étais jamais sentit aussi mouillé.
Il remonta ma robe avec la plus grande douceur.
Je sentis ses mains ôter ma culotte, il la descendit et je sentis quand il me prit dans ses bras que ce qui se trouvait entre ses jambes était aussi dur qu’une pierre.
Je me retournais et me courber légèrement afin de le laisser me pénétrer avec la plus grande aise.
Au fond de moi je savais que j’avais la chance de connaitre cette expérience avec mon premier amour des années après.
Quand il me pénétra je sus que jamais aucun homme ne m’avait fait autant d’effet que lui.
Ses vas et viens étaient si bon qu’ils provoquèrent en moi un flux de chaleur si intense que je m’attrapais au bord de la fenêtre avec ardeur.
Alors que je sentais le plus gros orgasme de ma vie venir en moi, il commença à me caresser le clitoris avec frénésie.
Je poussais alors un cri de joie si fort que même les oiseaux de l’arbre s’envolèrent.
Son plaisir se joint au mien.
Nous étions en enfance, le sexe en plus.
Comme deux enfants qui viennent de faire une grosse bêtise mais qui en sont heureux.
Nous retrouvâmes ma voiture.
Il me déposa un dernier baiser avant de partir.
Je savais qu’à 300 km de là je ne le verrais plus.
Cependant je pensais déjà à mes prochaines vacances chez mes parents!


Articles similaires :
- Une nouvelle phobie : celle de l'amour
- L'origine des alliances de mariage
- Un amour impossible
- Les dessous romantiques de Cannes
- Comment protéger son couple des éventuelles menaces ?
Questions similaires :
- Que pensez-vous de l'amour (pas dans le sens sexuel de la chose) sans sentiments ?
- N'en deplaise à sarorene la mauvaise langue, mon chéri m'appelle pour que je vienne contre lui !
- Imaginez la situation et dite moi votre réaction.
- Bon, un peu de légèreté. Dans votre vie intime, vous êtes plutot.
- Le rapport sexuel le plus surprenant que vous ayez eu ?
Imprimer   Envoyer à un(e) ami(e)   Ajouter aux favoris
Edité par Meya06 Publié le 28-09-2008
Voir la fiche de Meya06
Lui envoyer un message privé

Commentaires publiés


Aucun commentaire

 
 
Connexion
Mot de passe perdu ? Devenir membre !
Pourquoi devenir membre ?
Rédigez des articles et gagnez des Euros sur le site
Echangez vos Euros dans la boutique : plus de 100 cadeaux !
Echangez des messages privés avec les membres du site
Ajoutez vos articles préféré dans votre espace Favoris
Donnez votre avis en laissant des commentaires sur les articles